Conseils pour prévenir les grands froids

12 janvier 2018

Alors qu’une vague de froid extrême a frappé Québec durant le temps des Fêtes (et que d’autres journées très froides sont prévues), CAA-Québec partage quatre conseils forts utiles pour vous aider à réussir votre démarrage lors de froid intense, et à passer au travers de cette saison qui est plus que difficile pour nos voitures.

  1. Les véhicules branchés

Deux mots : chauffe-moteur. En réchauffant le liquide de refroidissement, ce dernier donne aux principales composantes du moteur la température idéale afin de démarrer votre véhicule aisément lors des froids extrêmes. Également, le chauffe-moteur permet d’économiser votre essence (on parle ici sur les premiers 20 km d’un trajet), et il contribue à chauffer votre habitacle 40 % plus vite comparativement à un véhicule non branché. Seulement trois heures de branchement peuvent suffire pour bénéficier ces gains et le coût varie entre 50 $ et 200 $, tout dépendamment du modèle choisi.

2 . Une huile synthétique

L’hiver bel et bien présent, il est préférable d’avoir une huile synthétique plutôt qu’une huile traditionnelle minérale. L’huile synthétique conservera mieux ses propriétés et permettra un démarrage plus efficace dans nos conditions hivernales. Elle est un peu plus dispendieuse que l’huile traditionnelle minérale, mais ça vaut le coup!

Comment faire la différence entre les deux? L’huile synthétique se compare au sirop d’érable, tandis que l’huile minérale a une texture plus épaisse et ressemble étrangement à de la mélasse.

Au moment de la pose des pneus d’hiver, pensez à changer votre huile tout en respectant le calendrier d’entretien de votre véhicule. Ainsi, vous serez plus préparer à affronter cette saison froide.

  1. Une batterie de qualité

À ce jour, les batteries sont fortement sollicitées par les dispositifs technologiques qui se trouvent dans les véhicules modernes et ce, même si le contact est arrêté. Pour permettre un démarrage avec une température à – 30 degrés Celsius, la batterie est en mesure de  fournir seulement 25% de sa capacité énergétique maximale. Et pour que cela fonctionne, il faut que la batterie soit dans une condition idéale. Pas surprenant que la durée de vie d’une batterie se situe autour de quatre (4) ans.

  1. Un démarrage en règle

Rappelez-vous qu’une tentative de démarrage ne devrait en aucun cas dépasser huit (8) à dix (10) secondes. Si votre essai ne fonctionne toujours pas, laissez passer une trentaine de secondes, puis recommencer votre geste tout en maintenant l’accélérateur enfoncé au plancher. En procédant ainsi, vous optimisez le mélange air-essence au démarrage et ce, sans risquer de « noyer » le moteur de votre voiture. Hélas, après quatre (4) tentatives de démarrage, séparées par une pause de 30 secondes, laissez tomber.

Conseil supplémentaire : Pendant la saison hivernale, il n’est pas recommandé de rouler avec un réservoir d’essence vide ou presque vide. Pensez à remplir votre réservoir régulièrement afin d’éviter les mauvaises surprises. Quant aux voitures électriques, assurez-vous en tout temps que votre batterie soit complètement chargée.

 

SourcePrévenir les grands froids avec CAA-Québec : 4 conseils utiles, CAA-Québec

Demande d'infos Rendez-vous au service Demande de prix Demande de financement